Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 août 2011 6 20 /08 /août /2011 03:05

   La tombe de saint Philippe, un des Apôtres, aurait été découverte à Pamukkale, l’antique Hiérapolis, dans le sud-ouest de la Turquie. Les journaux, qui ont reproduit paresseusement la dépêche de l’AFP, nous parlent de Pamukkale comme d’une ville touristique connue surtout pour ses eaux thermales et ses sources d’eau chaude qui ontmedia l 4300443 formé, par le carbonate de calcium, des terrasses blanches.

  Mais Pamukkale ce n’est pas seulement ce « château de coton », il est vrai impressionnant. Ce sont aussi les vestiges nombreux de l’antique Hiérapolis. La ville fut fondée au IIe siècle avant Jésus-Christ, par un roi de Pergame, puis reconstruite par les Romains après un tremblement de terre en l’an 60 de notre ère.

  C’est là où l’on rejoint l’apôtre Philippe. Les Italiens mènent des fouilles sur l’antique Hiérapolis depuis 1957. Aujourd’hui la mission archéologique se poursuit, composée de chercheurs venus de différents pays. Cette équipe internationale est dirigée par Francesco D’Andria, professeur à l’université de Salento.

  En 2008, les archéologues avaient retrouvé l’itinéraire que les pèlerins parcouraient en procession pour rejoindre le lieu de sépulture de l’apôtre. Les découvertes faites il y a un mois sont plus importantes.

  Le professeur d’Andria a précisé à L’Osservatore Romano : « Près du martyrium (édifice de culte octogonal construit sur le lieu où fut martyrisé saint Philippe), nous avons trouvé une basilique du Ve siècle à trois nefs. Cette église a été construite autour d’une tombe romaine du Ier siècle qui, de toute évidence, était tenue en grande considération. Il s’agit d’une tombe non pas à fosse mais à sacellum [petite enceinte], avec un fronton et une chambre funéraire ».

  Cette tombe n’a pas encore été ouverte. Lorsqu’elle le sera, elle apportera sans doute des lumières nouvelles sur l’Apôtre.

   De Bethsaïde à Hiérapolis

  Les quatre Evangiles sont unanimes à citer Philippe parmi les 12 Apôtres. Saint Jean nous dit qu’il était originaire de Bethsaïde (sur les bords du lac de Tibériade). C’est sur les bords de ce lac qu’a lieu le miracle de la multiplication des pains. Alors qu’une foule nombreuse l’entoure, Jésus met Philippe à l’épreuve : « Comment achèterons-nous des pains pour que ces gens aient à manger ? » Et Philippe, pragmatique, répond : « Deux cents deniers de pains ne suffiraient pas pour que chacun en reçoive un petit peu ». Jésus rassasiera cette foule d’« environ 5 000 hommes » en distribuant de la nourriture à tous, à partir de « cinq pains d’orge et deux menus poissons » qu’avait un jeune garçon.

  Saint Jean nous décrit aussi Philippe comme un impatient, qui réclame un signe sensible. Il dit à Jésus : « Seigneur, montre-nous le Père, et cela nous suffit. » Ce qui lui vaut une réponse où Jésus introduit au mystère de son Père : « Depuis si longtemps je suis avec vous, et tu ne me connais pas, Philippe ! Celui qui m’a vu a vu le Père. Comment toi, peux-tu dire : Montre-nous le Père ? Ne crois-tu pas que moi, je suis dans le Père et que le Père est en moi ? Les paroles que moi je vous dis, ce n’est pas de moi-même que je les dis ; c’est le Père demeurant en moi qui fait ses œuvres. Croyez m’en : moi, je suis dans le Père et le Père est en moi ; sinon, croyez à cause des œuvres mêmes ».

  Après la mort de Jésus, la Résurrection et la Pentecôte, Philippe est parti évangéliser la Grèce et l’Asie mineure. L’historien Eusèbe de Césarée nous dit que Philippe avait des enfants et qu’il a marié certaines de ses filles, mais aussi que quatre d’entre elles sont restées vierges et avaient le charisme de prophétie. Le même historien nous dit que Philippe et ces quatre filles sont enterrés à Hiérapolis.

  La découverte récente de la tombe de l’Apôtre vient donc confirmer la tradition. L’ouverture de son tombeau devrait permettre de donner une réponse définitive à une question qui divise les historiens depuis l’Antiquité : Philippe est-il mort en martyr ou pas ? Le type de l’édifice mortuaire retrouvé à Pamukkale semble déjà donner une réponse.

Yves Chiron

 

Quotidien Présent du samedi 20 août 2011

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de scripta-manent
  • Le blog de scripta-manent
  • : Textes, archives, découvertes, articles de presses
  • Contact

Recherche

Liens